GVal - Sécurité Alimentaire - Renforcer les capacités de Gestion et de Valorisation de la recherche dans le domaine de la Sécurité Alimentaire en Afrique de l'Ouest

Défi
En Afrique subsaharienne, la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations est un enjeu majeur : la sous-alimentation touche plus du tiers des habitants (plus de 200 millions de personnes) et la dénutrition chronique concerne près de 40% des enfants de moins de 5 ans. Les conséquences de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sont dramatiques. Les malnutritions sont responsables de 35 à 55% des décès d’enfants de moins de 5 ans, de 20% de la mortalité maternelle, de 11% de la morbidité globale. La perte de capital humain et économique est estimée à 10% des gains sur une vie, à plusieurs points de PIB au niveau des pays (au moins 2%). A long terme, des effets intergénérationnels entraînent la perpétuation de la pauvreté. Les perspectives à moyen et long termes sont très préoccupantes. 

Point focal

  • Renforcer les capacités des acteurs de la recherche dans le domaine de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest en gestion de la recherche à tous les niveaux du cycle du projet et s’inscrire dans une démarche systématique de qualité en recherche.
  • Développer un réseau ouest-africain d’institutions de recherche et centres universitaires spécialisés en sécurité alimentaire.
  • Améliorer l’utilisation des résultats de la recherche par les décideurs publics et privés.
  • Mettre en place un mécanisme intégré et régional de formation à la gestion de la recherche.

Raisonnement
Face au défi que représente l’insécurité alimentaire, l’une des clés qui doivent être saisies est celle de la recherche scientifique et technologique, très largement sous-exploitée jusqu’à maintenant en Afrique de l’Ouest. Malgré l’existence de compétences individuelles internationalement reconnues et de nombreuses initiatives de recherche portant sur des thèmes directement liés à la sécurité alimentaire, force est de constater le manque d’efficacité des projets entrepris, le peu de visibilité des résultats et l’absence de valorisation des produits de ces recherches. Il s’agit alors de palier ces lacunes en permettant aux principaux acteurs institutionnels du secteur (centres de recherche et universités de référence) de mieux gérer et valoriser les recherches réalisées en leur sein.

Méthode
Renforcement des capacités
- Ateliers/formations (2 modules de formation par an sur des thématiques propres à la gestion de la recherche et couvrant l’ensemble du cycle de la recherche).
- Démarche / certification qualité et propriété intellectuelle (2 ateliers participatifs de haut niveau).

Mise en réseau et régionalisation
- Animation réseau et communication externe (constitution d’un noyau régional de chercheurs et gestionnaires de la recherche en sécurité alimentaire.
- Organisation de séances de travail.
- Création de plusieurs portails d’information).

Transfert des résultats de la recherche vers les décideurs
- Benchmarking (identification des acteurs impliqués dans la sécurité alimentaire et des initiatives de recherches ; élaboration d’une base de données ; capitalisation).
- Forums régionaux (un forum de réflexion et d’échanges organisé tous les ans ; développement d’outils de knowledge management).

Pérennisation
- Capitalisation des résultats et élaboration du master (production annuelle de compilation des données sur la sécurité alimentaire ; organisation d’une réunion régionale pour, poser les bases d’un Master régional en gestion de projets et de la recherche.

Réalisations (outputs)
- 6 modules de formation sur:

  • Techniques d’identification des priorités de recherche en sécurité.
  • Rédaction de projets de recherche de financement.
  • Formation à la gestion du cycle de projet – gestion d’équipe ; gestion financière.
  • Rédaction scientifique (publication, fiches techniques).
  • Techniques de communication et recherche documentaire.
  • Transfert des technologies et valorisation économique des résultats de recherche 

- 2 ateliers participatifs sur la démarche et les indicateurs de qualité en recherche, la certification de la qualité de la recherche et sur la gestion de la propriété intellectuelle.
- Un noyau régional de chercheurs et gestionnaires de la recherche en sécurité alimentaire dressant la cartographie de la filière recherche-décision.
- Un ou plusieurs portails d’information.
- Un réseau régional ouest-africain de recherche, de gestion et de qualité de la recherche en sécurité alimentaire.
- Cartographie du périmètre couvert par la sécurité alimentaire.
- 3 forums régionaux sur les résultats du projet et le dialogue avec les décideurs en matière de sécurité alimentaire

Implications (outcomes)

  • Les universités et instituts de recherche ouest-africains disposent de compétences reconnues en matière de qualité en recherche et de gestion de la recherche dans le domaine de la sécurité alimentaire.
  • Un réseau régional ouest-africain de recherche en sécurité alimentaire est renforcé.
  • Le transfert de connaissances entre les universités et instituts de recherche et les décideurs, les bailleurs de fonds, le secteur privé et la société civile est renforcé.
  • Le processus de renforcement des capacités de gestion de la recherche dans le domaine de la sécurité alimentaire est pérennisé.
  • La mise en réseau des expériences régionales est entretenue.
Grant: AFS/2009/219019
Project duration: 36 mois (du 17/10/2009 au 16/10/2012)
EC funding: EUR 849.735,85
Total budget: EUR 999.689,23
Project contact:

Dr Benjamin Buclet
Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
44 Boulevard de Dunkerque
CS 90009
Marseille Cedex 2
France
Tel: +33-4-9199.9524
Fax: +33-4-9199.9216
E-mail: benjamin.buclet [at] ird.fr
Web: www.ird.fr/programmes-dsf/