Réseau d’analyse des facteurs d’offres vivrières, de marché et de diversification agricole

Défi
La crise alimentaire dans différents pays de l'Afrique de l'Ouest et du Centrea causé des « émeutes de la faim » en 2008 dans plusieurs capitales et qui étaient en réalité des protestations contre la cherté des aliments, posant ainsi la question de leur accès pour tous, en tant que droit fondamental. 

Point focal
L'amélioration des capacités de recherche pour soutenir l'élaboration et la mise en œuvre des politiques agricoles et de recherche, en ciblant le domaine appliqué des productions vivrières, de la mise en marché et de la diversification agricole. Le projet s'appuie sur les forces existantes de recherche, qui évoluent surtout dans les zones cotonnières des pays africains retenus. Ces forces sont quantitativement faibles, car constituées de petites équipes dispersées et isolées.

Le projet promeut une innovation organisationnelle pour améliorer la performance, les compétences et la visibilité de ces équipes de recherche. Cette amélioration se traduira par la publication d’articles scientifiques, par la capitalisation d’acquis scientifiques et techniques et par la soumission de projets nouveaux dans le domaine et les pays concernés. Le projet contribue à quatre objectifs généraux :

  • Une contribution améliorée de la recherche à l'élaboration des politiques agricoles, notamment pour le développement des productions vivrières et la diversification agricole.
  • Un partenariat scientifique entre les institutions de recherche des pays ACP.
  • Les capacités et la performance de la recherche renforcées dans les pays concernés, en particulier en socio-économie.
  • La durabilité du développement des zones cotonnières africaines consolidée.

Raisonnement
La question d’accès aux aliments est liée aux modalités de la production vivrière, à sa mise en marché et à la flambée des prix. Le phénomène de flambée ou d'effondrement du prix des produits agricoles, en relation inverse de leur état de production, est un mécanisme économique pourtant connu depuis la fin du XVIIe siècle (loi de King). Mais il continue de s'imposer dans toute sa rudesse en Afrique, car l’agriculture y reste peu diversifiée et l'information sur les marchés est défaillante pour guider la production des paysans. L'absence de politique de soutien n'offre aucun tampon pour tempérer la flambée ou l'effondrement des prix. Le caractère peu diversifié des productions agricoles accentue à la fois la probabilité d'occurrence et le degré des fortes fluctuations de prix.

Face à ces contraintes, le développement d'une agriculture plus diversifiée constitue en Afrique un objectif majeur pour prévenir les situations de crise alimentaire, et il doit être supporté par des réseaux régionaux efficaces de recherche scientifique. L'actualité et les mécanismes économiques sous-jacents justifient aussi d'aborder les problématiques de productions vivrières, de mise en marché et de diversification agricole sous l'angle socio-économique pour fédérer les aspects interdisciplinaires qu'elles recouvrent. Plusieurs décennies d'opérations de développement rural ont montré que si les apports techniques peuvent être importants, ce sont les conditions socio-économiques qui influencent leur exploitation.

Méthode
Le projet retient la finalité de mettre en synergie les forces de recherche existantes dans les zones cotonnières des pays africains retenus. Le projet consiste ainsi à créer et développer un réseau actif, réceptif et performant de recherche scientifique africaine, ainsi que les méthodes et outils pour le faire fonctionner, sur les problématiques de productions vivrières, de mise en marché et de diversification agricole. Six étapes permettront de réaliser cette finalité :

  • La co-construction préalable d'une approche scientifique d'analyse des problématiques abordées, à partir d'une perspective socio-économique, associée au développement d'outils internet de capitalisation et de traitement de l’information.
  • L’exploitation effective des outils de capitalisation par tous les acteurs du réseau dans le but d’enrichir deux bases de données, l’une sur les acquis scientifiques et l’autre sur les expériences menées sur le terrain pour la promotion des productions vivrières et de la diversification agricole, avec une attention particulière portée aux expériences d’appui aux femmes.
  • L’animation scientifique dynamisée par des formations ciblées sur les publications, la rédaction de projets collaboratifs, et l’éthique scientifique.
  • La consolidation du réseau à l'intérieur des pays concernés par la participation de nouveaux membres venant des secteurs de la recherche ou de la valorisation des résultats de la recherche.
  • L'adoption de l'approche scientifique analytique et des outils par d'autres groupes de chercheurs travaillant sur des problématiques différentes.
  • L’extension du réseau à d'autres pays ACP.

Réalisations (outputs)

  • Un thesaurus hiérarchisé découlant de l’approche analytique.
  • Une base de données de références bibliographiques.
  • Une base de données sur les expériences de promotion des productions vivrières et de diversification.
  • Deux outils Internet pour l'alimentation des deux bases de données ci-dessus et adaptables à d'autres réseaux de chercheurs.
  • Publication d'une dizaine d'articles scientifiques.
  • La conception et la soumission de 6 ou 7 projets collaboratifs.
  • Un premier colloque africain sur les problématiques visées.
  • Doublement du nombre de pays associés, dont l’extension vers un pays des Caraïbes et un pays du Pacifique.

Implications (outcomes)

  • Les compétences des chercheurs renforcées, incluant l’application d’une approche scientifique analytique des problématiques visées à partir d'une perspective socio-économique.
  • Les capacités des institutions partenaires dans la gestion administrative et financière de projet renforcées.
  • Un premier outil internet de capitalisation des opérations de développement des productions vivrières et de diversification approprié, d'accès libre et alimenté par les organisations des pays ACP.
  • Un processus africain de réflexion et d'échange initié sur les problématiques de productions vivrières et de diversification.
Grant: FED/2009/217055
Project duration: 36 mois (du 21/10/2009 au 20/10/2012)
EC funding: EUR 820.000,00
Total budget: EUR 969.405,00
Project contact:

Dr Michel Fok
Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD)
Département PERSYST
TA B-DIR/09
Avenue d’Agropolis
34398 Montpellier Cedex 5
France
Tel: +33-4-6761.6559
Fax: +33-4-6761.5632
E-mail: michel.fok [at] cirad.fr
Web: www.cirad.fr

AFOMDnet